Des diplomates européens en visite à l’INPT

L’Instance Nationale pour la Prévention de la Torture a reçu, lundi 09 octobre 2017, une délégation composée de diplomates européens accrédités en Tunisie, présidée par Madame Katariina LEINONEN, Cheffe de la section politique de la Délégation de l’Union européenne à Tunis.

Ce groupe de travail se réunit régulièrement et effectue aussi des excursions sur le terrain pour connaitre la situation des droits de l’Homme en Tunisie, pour en discuter avec des représentants du gouvernement tunisien, du parlement et des acteurs de la société civile, ainsi que pour coordonner la coopération en la matière, entre l’Union Européenne, ses Etats membres et la Tunisie.

La Délégation a été reçue aux locaux de l’INPT, par le président de l’Instance et certains de ses membres qui ont passé en revue le mandant de l’INPT, les défis auxquels elle fait face, et ses horizons pour les prochaines années.

En 2011 la Tunisie, en ratifiant le Protocole facultatif se rapportant à la « Convention des Nations Unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants », s’est engagée à créer un mécanisme de prévention qui aurait pour mission principale d’effectuer des visites opinées et inopinées aux centres d’arrêt et de détention, de diffuser une culture de lutte contre la torture, de collecter des données, d’accueillir des plaignants et de recueillir des témoignages. En 2013, l’Assemblée Nationale Constituante a adopté la loi organique n° 43 du 21 octobre 2013, relative à l’INPT. Finalement, l’Assemblée des Représentants du Peuple a élu les 16 membres de l’INPT en 2016.

Dans le cadre de l’examen périodique et universel (UPR) devant le Conseil des Droits de l’Homme, la Tunisie a récemment accepté plusieurs recommandations prononcées par différents Etats membres de l’Union Européenne invitant la Tunisie à renforcer l’indépendance de son mécanisme national de prévention de la torture, notamment en lui allouant un budget distinct et suffisant. Dans ce contexte, les diplomates européens ont pris bonne note des informations obtenues par l’INPT portant sur sa position financière actuelle.

M. Heni RAMZI, Chargé de mission au cabinet du Ministre des Relations avec les Instances Constitutionnelles, la Société Civile et les Droits de l'Homme; ainsi que des représentants du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH) ont aussi assisté à cette visite en tant que partenaires ayant appuyé la mise en place et le démarrage des activités de l’INPT.

Cette réunion de courtoisie et de travail a été clôturée par l’élaboration de recommandations pour de futures éventuelles pistes de collaboration et par une visite des locaux.

  • 10/10/20172


Avec l'appui du projet de soutien à l'opérationnalisation du processus de la justice transitionnelle en Tunisie