Ateliers d’échange sur la préservation de la mémoire nationale et la gestion des archives

Figure 1 : Atelier d'échange avec les commissaires de l'IVD et le Commissaire fédéral pour les archives de la STASI

Figure2 : Atelier d'échange avec les représentants de la société civile

 

A l’occasion de la visite en Tunisie du Commissaire fédéral pour les archives du ministère de la sureté d’Etat de l’ex-République Démocratique d’Allemagne (STASI), M Roland Jahn, deux ateliers d’échange sur la préservation de la mémoire nationale et la gestion des archives ont été organisés respectivement les 2 et 3 février 2017 à Tunis, à l’initiative du projet  de soutien au processus de justice transitionnelle en Tunisie lancé conjointement par le PNUD et le HCDH, en collaboration avec l’Instance vérité et dignité (IVD) et l’Ambassade d’Allemagne en Tunisie.

Le premier atelier a vu la participation des commissaires et des personnels de la commission de préservation de la mémoire nationale de l’IVD ainsi que du Directeur Général des archives nationales et de représentants des ministères de l’intérieur, des affaires culturelles, de l’enseignement supérieur, et du ministre chargé des relations avec les Instances constitutionnelles, la Société civile et les droits de l'Homme. Il a permis de sensibiliser les acteurs et les institutions étatiques concernés sur la préservation de la mémoire nationale sur les obligations de l’Etat en la matière, de présenter la stratégie et le plan d’action de la commission de préservation de la mémoire nationale de l’IVD, ainsi que de partager l’expérience du travail de mémoire et de gestion des archives acquise par l’Allemagne à travers sa Commission fédérale pour les archives de la STASI.

Le deuxième atelier a vu la participation des représentants des organisations de la société civile tunisienne actives dans le domaine de la justice transitionnelle. Cet atelier a permis, outre le partage de l’expérience du travail de mémoire acquise par l’Allemagne et le plan d’action de l’IVD en la matière, de présenter des initiatives mémorielles des organisations de la société civile tunisienne, et de discuter des modalités de collaboration de la société civile dans la préservation de la mémoire nationale dans le cadre du suivi des recommandations issues du congrès national sur la justice transitionnelle.

Il importe de rappeler que le projet de soutien à l’opérationnalisation du processus de justice transitionnelle, bénéficie d’un appui financier de la République Fédérale d’Allemagne, du Royaume de Norvège, du Royaume des Pays Bas et de l’Union Européenne.

  • 10/02/20172


Avec l'appui du projet de soutien à l'opérationnalisation du processus de la justice transitionnelle en Tunisie